High Stakes Poker : Mori Eskandani dit tout sur la nouvelle saison

Enregistrée au studio PokerGO de l’Aria ces derniers jours, la huitième saison de High Stakes Poker sera de retour sur vos écrans le 16 décembre prochain. Ça, vous le saviez déjà. Ce que vous ne saviez pas en revanche, c’est par exemple que les blindes de la partie de cash game seraient de 200/400 $ dans un premier temps, puis de 400/800 $ dans un second. Le tout avec un recours au format big blind ante.

Cette information, c’est l’emblématique producteur exécutif qui la révèle dans un court entretien publié par Poker Central. Mais ce n’est pas tout puisque le Hall of Famer dévoile bien d’autres détails sur le tournage de cette saison. À commencer par le protocole sanitaire appliqué aux protagonistes du show : “Tous les joueurs subissent un test en début de journée. Ce n’est qu’une fois les résultats connus, et négatifs évidemment, qu’ils sont autorisés à faire leur retour au studio en fin de journée“.

Indirectement, l’épidémie a d’ailleurs aussi eu un impact sur la composition du casting : “Au début j’étais très sceptique sur ce que pourrait donner cette saison parce que pas mal de joueurs old school étaient indisponibles. Pas de Sam Farha, ni de Doyle Brunson qui ne se sent pas très bien en ce moment. C’est dommage pour l’émission. Et puis avec le Covid, de nombreux joueurs comme Eli Elezra préfèrent éviter de sortir de chez eux avant d’avoir la possibilité d’être vaccinés“.

N’allez toutefois pas imaginer que le résultat ne sera pas à la hauteur de vos attentes. En tout cas si l’on en croit le premier spectateur de l’émission : “Je suis agréablement surpris par ce qui se passe autour de la table. Je crois que ça découle de la nature même du jeu… Ou en tout cas du nom de l’émission. High Stakes Poker obtient le meilleur de ses participants. La dernière partie que nous avons enregistrée se situe probablement dans le top 5 de l’histoire du show. Absolument aucun temps faible, et des échanges conformes à ce que vous pouvez attendre de HSP“.

Mori Eskandani voit d’ailleurs dans ces conversations la principale raison de la popularité indéfectible de High Stakes Poker : “C’est ce que les gens aiment : les interactions entre les joueurs. C’est comme une partie de rue. Les commentateurs ne se demandent jamais si un move était le bon sur un plan GTO, ou ce qu’en dirait un solver. C’était juste le bon move dans cette partie là, avec un joueur qui en lit un autre et avec du bluff, des manipulations… Tous les ingrédients qui font du poker ce qu’il est, vous les retrouvez dans High Stakes Poker“.

Latest posts